Konzept

 

 

 

 

 BIERGOP

 

 

 

Projet de cohabitation sociale accompagnée pour jeunes adultes en difficulté avec la visée d’intégration sociale et d’insertion professionnelle

 

 

 

Concept d’action générale

 

 

 

LE CERCLE ERIC HAAS ASBL 

L’association a pour objet le soutien par tous les moyens de jeunes en détresse qui, pour quelque raison que ce soit, sont dans l’impossibilité de se développer de façon bénéfique et adéquate. 

D’une manière générale, l’association peut exercer toute activité non lucrative et caritative généralement quelconque destinée aux jeunes afin de les aider dans leur développement personnel pour autant qu’elle contribue directement ou indirectement à son objet social. Elle peut soutenir l’organisation de tous projets et ateliers socio-pédagogiques et psychologiques. 

L’association peut ainsi intervenir afin de mettre à la disposition de ces jeunes, toute aide financière et/ou matérielle, directe ou indirecte, pour apporter sa contribution à des projets précis. 

Dans ce contexte un logement encadré est proposé à 5 jeunes entre 18 et 26 ans à partir d’octobre 2020 à Berg. 

Sachant que de nombreux jeunes manquent d’un soutien concret au niveau social et psychologique dans le cadre de la conception et de la réalisation de leur projet de vie, le Cercle Eric Haas asbl se propose maintenant de créer un encadrement de jour, le centre BIERGOP, qui vise à structurer la vie de jeunes sans emploi ni formation. Comme les raisons d’un déclin social et/ou psychologique sont multiples, une prise en charge individualisée est prévue pour pouvoir activer les ressources des jeunes et les encourager à trouver leur propre voie. 

Les membres du conseil d’administration du Cercle Eric Haas asbl sont : Danièle WAGENER (présidente), Monique HAMILIUS (vice-présidente), Sylvie BRAQUET (vice-présidente), Philippe HAAS (trésorier), Jan KOSSACK (membre), Rosine MAY (membre), Natacha PÜTZ (membre). 

 
Parténariat

La Fondation Jean Hamilius Jr a décidé de soutenir financièrement le Cercle Eric Haas asbl dans son engagement pour le travail socio-psycho-pédagogique dans l’intérêt de jeunes adultes. 

La Fondation a le projet concret de construire à Berg, sur un terrain mis à disposition par la Croix-Rouge luxembourgeoise, une structure d’hébergement pour 12 personnes, les localités nécessaires pour l’encadrement socio-psycho-pédagogique de jour ainsi qu’une ferme de grâce pour vieux animaux qui serait entretenue par le Centre BIERGOP. 


 

 Motifs

 

L'expérience des intervenants du secteur social du Luxembourg (des entrevues ont eu lieu avec, entre autres, le MENJE et le Centre socioéducatif de l'Etat à Dreiborn) met à jour qu'un nombre croissant de jeunes adultes (18 - 26 ans) ont besoin d’un logement encadré et individualisé.

 

Il y a en effet un nombre croissant de jeunes adultes ("careleavers", mais aussi des jeunes sans famille, sans logement, partiellement à la rue) qui sont confrontés à une réalité qui les dépasse largement. La majorité civile tant attendue et souvent glorifiée, les confronte à des responsabilités auxquelles ils ne sont pas préparés émotionnellement.

 

Nous savons que les jeunes adultes qui vivent au sein d'une famille continuent souvent, pendant des années, à être soutenus et guidés par celle-ci alors que ces jeunes qui ont fait des expériences négatives, voire violemment traumatisantes dans leur enfance manquent cruellement d’un soutien bienveillant.

 

 

Le Cercle Eric Haas asbl propose de soutenir des jeunes qui, une fois livrés à eux-mêmes, ont parfois des problèmes à suivre les règles d'une vie sociale commune et qui, à cause de leur vécu traumatique, ne sont pas encore en mesure de s’engager dans une voie constructive.

 

L'idée est de proposer un cadre ouvert, accueillant et bienveillant, complètement individualisé ainsi qu’un lien d’attachement solide et sécurisant.  D’éventuels comportements inadéquats ne doivent pas ébranler ce lien, même s’ils entraînent des conséquences évidentes. 

 

Cette mise en place d’un lien d’attachement solide et sécurisant pourra utilement être complété par l’implication d’animaux avec leur effet très bénéfique pour des personnes atteintes d’un trouble de l'attachement.

 

Objectifs

 

·       Mettre à disposition un lieu de vie sécurisant et convivial à de jeunes adultes 
        en détresse âgés entre 18 et 26 ans.

·       Encadrer des jeunes de façon individualisée et intensive sur le plan socio-
        pédagogique et psychologique.

·       Concevoir un lieu propice aux expériences motivantes et diversifiées qui leur   
        permettront de mieux connaître leurs capacités et leurs intérêts

·       Assister les jeunes dans leur recherche de stages et d’emplois et/ou 
        encourager les jeunes à reprendre des études

·       Soutenir les jeunes dans la construction d’un réseau social sécurisant en vue 
        de favoriser leur autonomie 

·       Prévenir le déclin social et une dégradation psychologique dangereuse

 

   Population cible

 

La prise en charge s’adresse à des jeunes adultes entre 18 et 26 ans, sortant de structures d’accueil ou non, qui n’ont pas de projet de vie concret et/ou se trouvent dans une crise psychosociale.

 

 Moyens

 

 

·       Le logement encadré   (depuis le 1er octobre 2020)

 

Les jeunes adultes peuvent être admis dans une première phase dans une maison unifamiliale en logement collectif. Les admissions sont validées et soutenues par l’ONE. Un terrain et un espace pour les animaux sont prévus, ainsi que la possibilité d’offrir des ateliers créatifs et d’artisanat. Dans une deuxième phase une structure d’hébergement à logements mixtes (collectifs et studios) ainsi que des locaux adéquats pour ateliers seront mis à disposition des jeunes.

 

L’encadrement psychosocial est conçu de façon individualisée. Dans un premier temps les besoins et les objectifs personnels du jeune sont analysés ensemble avec le jeune pour définir les moyens afin d’atteindre les buts. Les envoyeurs professionnels seront intégrés dans cette démarche.

 

Le jeune a un contact privilégié avec le professionnel, qui a une fonction de coach bienveillant, ouvert et sans jugement personnel. Le contact est régulier, la fréquence est à définir avec le coach. Le professionnel va soutenir le jeune dans sa gestion financière, ses démarches administratives, sociales et familiales. 

 

  

 

·       Encadrement socio-pédagogique et psychologique de jour pour jeunes entre
       16 et 26 ans

 

 

1 LA VISEE 

Pour les jeunes entre 16 et 26 ans, en détresse psychologique, sans projet de vie, sans emploi, stage ou suivi scolaire, le centre BIERGOP propose un encadrement socio-pédagogique et psychologique de jour. L’encadrement de jour a pour but d’encourager les jeunes à mieux se connaître et à s’affirmer dans leurs capacités souvent sous-estimées. Les objectifs individuels sont pris en considération et respectés. 

La population cible sont des jeunes vulnérables, en situation d’échec scolaire et/ou professionnel ou NEET („Not in Education, Employment or Training“) qui présentent des difficultés psychologiques considérables. Ils ont souvent été suivis pendant des années dans des structures d’accueil et dans des services psychiatriques (« careleavers »). Ils ne semblent pas pouvoir accrocher à des projets à long terme et ont souvent déjà abandonné tout espoir. 

Ces jeunes sont souvent résignés par rapport à leur situation et désillusionnés suite aux échecs subis. Ils ne sont plus prêts à entamer par eux-mêmes des mesures de formation, de volontariat ou d’emploi. Ils ont besoin d'un soutien professionnel intensif pour pouvoir réactiver leur confiance en eux et la volonté de changer leur situation. 

Les jeunes peuvent être résidents du SLEMO du Centre BIERGOP ou externes, envoyés par d’autres professionnels du secteur social. 

Dans la plupart des situations il y a un intermédiaire professionnel qui propose le jeune et, ensemble avec lui, explique la spécificité de la demande d’admission aux professionnels du centre BIERGOP. 

Le jeune suit des visites avec entretiens au Centre BIERGOP avant la décision d’admission. Le cas échéant les parents sont intégrés dans la procédure d’admission. 

L’encadrement de jour s’applique à soutenir le jeune dans ses possibilités de développement et s’y adapte dans ses méthodes. 

2 LES PHASES D’INTERVENTION 

Un modèle de phases est préconisé pour pouvoir orienter et motiver le jeune. 

2.1 LA PHASE DE MOTIVATION 

Le jeune est admis provisoirement pour une durée de 3 mois afin de pouvoir faire une évaluation individuelle des besoins, des ressources et des objectifs à court et à long terme. A la fin de cette période, le jeune ainsi que les professionnels du Centre BIERGOP prennent ensemble une décision concernant la continuation de la prise en charge. 

L’évaluation est entamée à différents niveaux : 

2.1.1 LE NIVEAU SOCIO-PEDAGOGIQUE 

Le jeune a la possibilité d’apprendre à connaître les offres du centre BIERGOP. Il participe aux différents ateliers pour pouvoir s’évaluer lui-même quant à ses capacités. En même temps les professionnels ont la possibilité de l’observer à différents niveaux socio-pédagogiques, tels que sa capacité de fonctionner en groupe, de suivre des consignes, de faire de nouvelles expériences, son niveau de persévérance, son taux de frustration …. 

Le jeune profite d’un suivi individuel intensif pour travailler ensemble avec les professionnels sur son profil actuel et le profil futur souhaité. Ses ressources et ses besoins sont repérés et des stratégies de soutien sont mises en place, notamment à l’aide de séances de coaching individuelles prestées par la personne de référence. 

A la fin de la phase le jeune aura établi un plan d’action individualisé pour sa vie à court et à moyen terme et une décision pour la continuation de son trajet au centre BIERGOP est prise unanimement avec les professionnels. 

2.1.2 LE NIVEAU PSYCHOLOGIQUE 

Le jeune est suivi de façon intense en individuel et en groupe. Son histoire personnelle est considérée pour trouver une explication et des solutions à sa situation de détresse. Le jeune comprend mieux son fonctionnement et est encouragé à apprendre à se respecter. La thérapie en groupe offre la chance de faire ses expériences et de se tester face aux autres dans un milieu compréhensif. 

Cet accompagnement individuel et de groupe est proposé tout au long de la prise en charge de jour. 

2.2 LA PHASE D’APPRENTISSAGE INTENSIF 

Le jeune travaille selon son plan individualisé, soutenu par les professionnels du Centre BIERGOP. Il suit les ateliers pour travailler à ses objectifs personnels (p.ex. persévérance, gestion de la frustration, capacités manuelles concrètes, capacités scolaires, …). 

Une priorité est donnée à la formation. Une collaboration étroite est établie avec les lycées de proximité et l’école de la 2e chance. La réinsertion dans une formation régularisée serait un objectif souhaitable. Pour arriver à cette fin, l’enseignant du centre BIERGOP travaille avec le jeune sur sa carrière scolaire et évalue de façon réaliste ses possibilités. En cas d’incapacité d’intégrer le système scolaire ordinaire, un apprentissage non formel est organisé et les possibilités de reconnaissance de ses aptitudes sont cherchées ensemble avec les institutions de formation. 

Les contacts avec la vie professionnelle sont noués. Le jeune est soutenu de près dans ses démarches afin d’éviter une démotivation précoce. Un travail de sensibilisation est entrepris vis-à-vis des patrons de stages et des formateurs. Les stages sont organisés et suivis de façon étroite. 

Le jeune suit sa thérapie individuelle et de groupe afin d’améliorer ses capacités psychologiques. 

2.3 PHASE DE CONSOLIDATION ET D’INCLUSION SOCIALE, AU TRAVAIL OU A LA FORMATION 

Le jeune entame un stage, un travail ou une formation. Il n’est plus présent de façon journalière au centre BIERGOP, mais il a la possibilité d’avoir un suivi régulier qui l’encourage et le soutient dans sa nouvelle vie. 

Le suivi conséquent de ces démarches de développement de l’autonomie s’avère extrêmement important, parce que les contrecoups sont très probables et même importants pour que le jeune puisse faire ses expériences dans une vie courante non-protégée. Les difficultés peuvent être analysées ensemble avec le jeune et les solutions peuvent être dégagées. 

L’inclusion sociale entraîne souvent un changement partiel du groupe des « peers » et dans le meilleur des cas un rapprochement vers la famille. Les nouvelles expériences émotionnelles peuvent susciter des problèmes psychologiques qui peuvent être traités avec l’intervenant référent socio-pédago-psychologique (ispp) du centre. La stabilisation et la sécurité émotionnelle sont la base de tout changement à long terme. 

3 LES METHODES 

3.1 LE ROLE DE L’INTERVENANT SOCIO-PEDAGO-PSYCHOLOGIQUE (ISPP) EN TANT QUE PERSONNE DE REFERENCE 

Les ispp se proposent comme personnes ressources aux jeunes par leur suivi intensif régulier. Ils accompagnent le jeune en facilitant son accès aux informations, en lui donnant une orientation et en l’assistant dans l'élaboration de son projet de vie. Le service proposé est une offre à laquelle les jeunes répondent volontairement et librement. Le travail spp se base sur la création d'une relation de confiance à long terme avec le jeune, confiance qui est à la base de tout changement durable (théorie de l’attachement, John BOWLBY). La création du lien de confiance prend une place essentielle dans le présent projet pour garantir le succès de la méthode. 

3.2 LE TRAVAIL ISPP ASSISTE PAR L ’ANIMAL 

Dans le travail ispp très intensif, lanimal a un rôle de motivateur. Les animaux comme médiateurs facilitent la création d’une relation fiable avec le jeune en situation de fragilité. La médiation animale est une approche complémentaire qui permet d’améliorer le bien-être et d’augmenter le potentiel de changement. La triangulation thérapeutique (jeune/animal/intervenant) permet souvent de trouver une porte d’entrée au psychisme du jeune. Les animaux ne mentent pas

La médiation animale recherche à éveiller des réactions visant à maintenir ou à améliorer le potentiel cognitif, physique, psycho-social ou affectif du jeune. L’animal aide le jeune à retrouver une motivation, à affronter de nouvelles expériences, à trouver du réconfort. Les animaux ne jugent pas. 

Le soin de l’animal est une source de confiance en soi-même, de responsabilisation et une possibilité de développer de nouvelles expériences relationnelles. 

L’idée du travail soutenu par des animaux est complétée par des objectifs concrets et motivants, comme : 

  • • l’aménagement d’une ferme de grâce pour animaux vieux et abandonnés ainsi que leur entretien ; 
  • • la possibilité de soutenir le travail d’entretien des animaux du centre thérapeutique Kannerhaus Jean adjacent (stage) 


3.3 LES ATELIERS 

Différents ateliers sont proposés au jeune afin qu’il trouve accès à ses capacités et afin qu’il soit encouragé à entamer une voie de formation ou professionnalisation en dehors du centre BIERGOP. 

Pour l’élaboration conceptuelle des ateliers, le centre BIERGOP collabore avec des partenaires au niveau local (commune, organisations partenaires, bénévoles), au 

niveau régional (lycées, organisations partenaires) et au niveau national (Ministère, lycées, autres gestionnaires des structures pour jeunes) pour assurer une éducation non-formelle d’un haut niveau de qualité. 

Le but de l’éducation non-formelle prestée dans les ateliers est d’offrir au jeune un enseignement individualisé et adapté à ses besoins et à ses ressources. L’éducation non-formelle se déroule sur un plan très pratique et s’oriente à chaque jeune individuellement. 

Les jeunes sont encouragés à participer activement à l’élaboration du programme individuel et du programme plus général. Ils ont la possibilité de soutenir les autres jeunes par leur expérience et leur savoir-faire. 

Le but est le développement d’une attitude d’éducation « peer-to-peer » dans tous les ateliers. 

Liste des ateliers possibles : 

  • • Atelier de jardin 
  • • Atelier de cuisine 
  • • Atelier d’artisanat 
  • • Atelier créatif / de bricolage 
  • • Atelier d’enseignement individualisé ou en petit groupe 
  • • Atelier de sport et de mouvement 
  • • Atelier de nouvelles technologies 
  • • Atelier préparatoire de la démarche de recrutement 


3.4 LE PROGRAMME INDIVIDUALISE 

Le jeune viendra 5 jours par semaine au centre BIERGOP. Le programme des journées sera la plupart du temps individualisé. Les repas en commun ainsi que les groupes psycho-socio-thérapeutiques proposés donnent la possibilité d’un apprentissage social. 

3.5 LES STAGES ET L ’INCLUSION AU MONDE DU TRAVAIL ET DE LA FORMATION 

Dès que le jeune se trouve assez stabilisé, l’équipe pédagogique du centre BIERGOP le soutient dans ses démarches visant sa formation et son intégration socio-professionnelle. 

Dans le meilleur des cas il a une vision claire et positive de son futur emploi et est motivé à s’engager dans une voie de formation. 

En considérant les derniers diplômes du jeune, ses efforts au niveau personnel, ses compétences acquises dans le cadre de son séjour au centre BIERGOP, le ispp va aider le jeune dans ses démarches concrètes : recherche d’un patron adéquat, rédaction des lettres de candidatures, entretiens téléphoniques, conditions d’une bonne présentation, gestion du calendrier … 

4 L’ENCADREMENT PROFESSIONNEL 

L’équipe pédagogique est composée de professionnels multidisciplinaires du secteur psychosocial avec l’expérience et les formations requises pour un travail compétent avec les jeunes en détresse. 

Professions : 

Éducateur-instructeur, éducateur gradué, éducateur diplômé, assistant social, enseignant, psychologue diplômé, pédagogue diplômé … 

L’équipe suit des séances de supervision régulières ainsi que des formations professionnelles pour garantir une qualité de haut niveau du travail avec les jeunes.